Pourquoi je refuse désormais de participer aux campagnes de call-out des agresseurs sexistes

Je ne participerai plus aux campagnes de call-out. Ni ici, ni ailleurs.

Pas parce que je refuse de prendre position. Le doute, la neutralité, profitent toujours aux agresseurs, prédateurs, pointeurs et autres harceleurs. D’ailleurs ces derniers sont souvent protégés, même quand les faits sont prouvés et avérés, tandis que des hommes de bonne foi sont rejetés, humiliés, calomniés pour la moindre maladresse.

Pas de moralité, pas de pitié, pas de quartiers lorsque les enjeux sont politiques, c’est la règle. Seulement des principes. La nuance est importante, mais je ne m’y attarderai pas dessus aujourd’hui.

Mes principes correspondent à mon éthique personnelle. Les voici :

▶️Je choisis de croire sur parole, sans vérifier, sans condition toute victime de violences sexistes qui se confie à moi.
▶️ Oui oui, même si c’est une mytho chronique, une salope, une connasse ou encore une facho, je la crois, c’est tout.
▶️Je respecte ses modalités de défense et sa temporalité, même lorsque je ne les partage pas.
▶️Pour autant, je ne minimise pas l’impact de fausses accusations qui se transforment rapidement en condamnations irrévocables. J’attribue une haute valeur à la confiance que je peux accorder ou recevoir, certains mensonges semblent difficilement pardonnables, surtout quand ils sont lourds de conséquences.

Si, aujourd’hui le call-out ne fait plus partie de mes valeurs, c’est pour d’autres raisons. Je comprends et respecte celles qui font le choix de soulager leur douleur ainsi, sur le court terme. Et je n’empêcherai jamais quelqu’un de le faire.

Mais mon expérience de militante complice des victimes ne m’a que trop bien appris ce qu’il en coûte de dénoncer publiquement son agresseur et de participer à ce type de campagnes.

Et je sais désormais, après avoir pris le recul nécessaire, que cette stratégie comporte bien plus de risques que de bénéfices, pour l’avoir testée, et pour en avoir subi les conséquences jusque dans ma propre chair.

Car ce n’est pas le manque de sororité, de solidarité qui tue les femmes aujourd’hui [nous avons dépassé ce stade depuis longtemps il me semble], mais bien le manque de leviers, d’opportunités, de moyens, de solutions nécessaires pour sortir des schémas violents et toxiques.

Comment pouvons-nous prétendre à une quelconque solidarité quand nous vivons dans des logements exigus et insalubres, nous dépendons encore de maris, parents, familles pour vivre, nous vivons à crédit, nous sommes rongées par la maladie physique et/ou mentale dans cette société ? Bien souvent, nous ne sommes même pas en mesure d’accueillir la détresse d’une de nos sœurs, ne serait-ce qu’en lui payant une nuit d’hôtel, en cas de besoin !

Ce n’est pas le mariage qui nous sauvera, on le sait maintenant. Encore moins la structure familiale. Ni la moindre structure externe, en fait. C’est en prenant soin de nous-mêmes que nous seront utiles socialement parlant, et seulement ainsi.

Si 99% de mon contenu publié ici, et ailleurs, est lié à mon activité professionnelle aujourd’hui, c’est pour cette unique raison : je ne suis utile aux autres qu’en prenant soin de moi, et me concentrer sur ce travail fait intégralement partie de ce processus.

Ceci, j’ai fini par l’apprendre à mes dépens, après des années d’épuisement mental et physique. Parce que je suis comme les autres femmes ici, c’est-à-dire usée.

Je demande pardon d’avance à toutes les personnes qui seront déçues car désormais, je refuse d’associer mon image publique aux campagnes de call-out, pour des raisons d’ambition professionnelle parfaitement assumées. Je ne suis pas à idéaliser, j’ai mon lot de failles, et de limites, comme tout le monde.

Mes principes restent cependant intacts, je change simplement de stratégie, pour aller plus vite, mais surtout, plus loin.

Qu’on me permette seulement de préserver le peu d’énergie qu’il me reste.

Je le répète donc une dernière fois, pour que ce soit définitivement acté : je ne souhaite plus être associée publiquement à des campagnes de call-out, ceci ne fait plus partie de mes valeurs dorénavant. Je persiste, et je signe.

Un commentaire Ajoutez le vôtre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s